Le développeur de Mortal Kombat ne dévoilera pas son nouveau jeu aux Game Awards

Nouvelles

Netherrealm Studios confirme qu’il faudra attendre plus longtemps pour entendre parler du prochain Mortal Kombat ou Injustice.

Si vous vous demandez si Netherrealm Studios pourrait annoncer son prochain jeu aux Game Awards la semaine prochaine, la réponse est non.

Le directeur créatif Ed Boon lui-même a pris vers Twitter pour gérer les attentes en mentionnant que le studio n’est pas encore prêt à annoncer ses nouveaux jeux.

Boon a cité la révélation surprise de Mortal Kombat 11 aux Game Awards en décembre 2018, qui, selon le développeur, s’est avérée excellente, mais a peut-être amené certains à croire qu’une répétition était à venir cette année. Ce n’est pas le cas, il faudra donc attendre plus longtemps pour le prochain jeu de Netherrealm.

Il convient de mentionner que nous ne savons même pas si ledit jeu sera un nouveau Mortal Kombat ou non. Alors que le studio est principalement connu pour la franchise de combat infusée de gore, la possibilité que nous puissions voir une nouvelle injustice existe.

En fait, il y a quelques semaines, Boon lui-même a dit que ledit jeu serait Mortal Kombat 12 ou Injustice 3.

Mortal Kombat 11 est sorti en 2019, acclamé par la critique et les fans, et en plus de la chaîne habituelle de personnages DLC, les fans de jeux de combat sont à peu près habitués, maintenant, il a également reçu une extension intitulée Aftermath en 2020.

Considérant que le support DLC pour le jeu a pris fin il y a plus d’un an, il est probable que le prochain jeu du studio soit en développement depuis un certain temps. Cela signifie que nous pourrions encore en entendre plus assez tôt même si une apparition au Game Award n’est pas dans les cartes.

Le chapitre précédent de la franchise Injustice, Injustice 2, est sorti seulement deux ans avant Mortal Kombat 11, mettant en vedette la version dystopique du développeur de l’univers DC et ses super-héros populaires.

Il sera intéressant de voir si Netherrealm est parti avec l’un ou l’autre, mais pour l’instant, nous attendons.